Partenariat canadien pour la salubrité des aliments

Le problème des maladies d'origine alimentaire au Canada

Santé Canada estime que chaque année environ deux millions de Canadiens et Canadiennes sont victimes de maladies d'origine alimentaire. Ce problème est difficile à contrôler, car des bactéries peuvent survivre à la transformation des aliments ou les aliments peuvent être contaminés pendant la préparation, la cuisson et l'entreposage. Des techniques qui vont réduire le nombre de bactéries dans les aliments sont employées à tous les niveaux de production, de la ferme à la maison. Les consomateurs ont eux aussi un rôle à jouer dans la manipulation sécuritaire des aliments à la maison.

Les maladies d'origine alimentaire et leur cause

La nature et l'étendue des maladies d'origine alimentaire évoluent. Comme on produit et transforme de plus gros volumes d'aliments que par le passé, le risque que des bactéries d'origine alimentaire se propagent à un grand nombre de personnes est plus grand. L'approvisionnement en aliments est maintenant mondial et beaucoup de pays différents exportent des aliments au Canada. Beaucoup de bactéries, y compris les souches de Salmonella, Campylobacter et Yersinia enterocolitica, peuvent vivre dans des animaux sains destinés à l'alimentation sans qu'ils présentent aucun signe de maladie. Ces animaux peuvent transmettre des bactéries à d'autres animaux en bonne santé sur la ferme. Au cours de la transformation, une contamination croisée peut propager les bactéries à toutes sortes d'aliments manipulés au même endroit. Les consommateurs devraient aussi être conscients des risques de contamination croisée. Par exemple, l'année dernière des personnes sont devenues malades après avoir manipulé des oreilles de cochon (pig's ear treats) qui avaient différentes souches de Salmonella préesentes dans ces amuse-gueules. Ce problème aurait pu être évité si les propriétaires d'animaux étaient lavés les mains après avoir manipulé les amuse-gueules ou après avoir jouè avec leurs animaux.

Outre les maladies connues d'origine alimentaire, on a repéré dans le monde entier de nouvelles bactéries d'origine alimentaire comme Escherichia coli O157:H7 et Listeria monocytogenes. On trouve aussi ces bactéries dans des aliments comme les fruits et légumes frais, aliments dans lesquels elles ne présentaient pas de problème auparavant. Quelques poussées d'origine alimentaire ont été attribuées à du jus de pomme non pasteurisé contaminé par E. coli O157:H7 en 1996. Le parasite Cyclospora a été relié aux baies importées durant les printemps de 1996-1999, en 1996, les germes de luzerne et en 2005, les fèves germées Mung ont été responsbles d'épisode d'empoisonnement alimentaire due à la présence de Salmonella. Dans le cas de la luzerne, l'enquête a révélé que les graines, qu'on avait importées au Canada pour les faire germer, étaient contaminées.

Tous les intervenants du système alimentaire peuvent aider à contrôler les bactéries d'origine alimentaire. Les consommateurs peuvent, par exemple, réduire le risque de maladies en se lavant toujours soigneusement les mains, en utilisant des planches à découper séparées pour la viande, la volaille et les fruits et légumes, en faisant cuire les aliments à la bonne température et en les réfrigérant rapidement. Les industries alimentaires canadiennes s'engagent à continuer de produire des aliments sécuritaire pour les consomateurs.

Les coûts des maladies d'origine alimentaire

Les maladies d'origine alimentaire peuvent causer des problèmes de santé chroniques dans 2 % à 3 % des cas comme l'arthrite chronique et le syndrome urémique hémolytique (SUH), qui entraîne une insuffisance rénale. De plus, ces maladies ont des conséquences sur la société en général ainsi que l'économie du pays. Santé Canada estime que ces maladies et ces décès entraînent des coûts annuels de plus d'un milliard de dollars.

La création du Partenariat Canadien pour la salubrité des aliments s'ajoute aux différentes initiatives reliées à la salubrité des aliments sur la ferme, dans les usines, les magasins, les restaurants et à la maison.